jardins

 

présentation

photos

 

 

 

 

 

Marie-Odile Andrade

 

Douce Folie pour les vaches.

Après le fil blanc qui cousait l’amour, celui de la tige de l’ancolie, en passant par le fil de l’écriture, le fil électrique dessine aujourd’hui une nouvelle page dans le monde imaginaire si particulier d’Annie Bascoul. Nous sommes bien loin de Nikki de Saint-Phalle qui tirait à la carabine dans les pots de peinture, et habillait de couleurs violentes ses Nanas bondissantes ; bien loin aussi de Duchamp et de son Urinoir. Certes, on ne pénétrera pas ce champ. La clôture maintient le promeneur à distance comme celle qui contraint les animaux à contourner les formes. Les vaches en sépia dans ce décor champêtre batifolent et broutent, devenues actrices, instruments et partie prenante dans le décor voulu de formes ailées et douces. Annie Bascoul utilise les éléments de l’environnement paysan pour “prendre un rêve pour la réalité”. Rien ici n’est artificiel, c’est à peine du détournement. Le temps venu, le pré retrouvera son état habituel, gardera à peine la mémoire de cette éphémère construction entre jardin et architecture.

Il y a en effet dans cette installation champêtre l’intervention du dessin architectural, la peinture (la couleur verte qui jaunira avec l’été, les fleurs multicolores qui faneront, l’or des baignoires qui s’usera) la sculpture, (le principe de la ronde-bosse, en somme), l’estampe en relief qu’Annie Bascoul réalise avec le fil métallique. Et la part indispensable du hasard : la pousse de l’herbe, le temps et l’appétit des vaches.

Du bord de la route, le subconscient nous souffle (peut-être) que le bonheur est dans le pré, même si les baignoires d’or ne garantissent pas la fortune autrefois promise par le veau du même nom. C’est la première installation que l’on voit en arrivant, alors que c’est aussi celle que l’on découvre réellement en dernier, du haut de la motte castrale, après ce parcours qui n’est pas seulement ludique mais aussi un chemin initiatique\qui oblige à la réflexion. Extravagance sûrement, divagation exclue.