travail en cours

 

 

photos

 

 

d’après watteau.

 

Je poursuis ce travail d’après Watteau sans me limiter, cette fois, au format du livre.

 

Les contemporains de Watteau ont exploité son œuvre dès son décès : la plupart

des dessins ou tableaux gravés d’après Watteau ont été utilisés tout au long du dix-huitième siècle pour des applications dans le domaine des arts décoratifs : porcelaines, tabatières,

paravents, clavecins, éventails, etc.

Presque partout en Europe, les artisans se sont inspirés de l’oeuvre gravée de Watteau. Ces décors, “en Watteau” comme on le disait à l’époque, ont connu un grand succès.

Dès 1727, six années après la mort de Watteau, Edme-François Gersaint commence à éditer et commercialiser les gravures de son ami Antoine Watteau et prévoyait d’autres usages : «  De pareils sujets peints sur des fonds blancs, conviennent à merveille aux découpures, dont les dames font aujourd’hui de si jolis meubles »et toujours selon Gersaint «  tous ces motifs sont   d’un grand usage pour les peintres, éventaillistes, sculpteurs, orfèvres, tapissiers, brodeurs, etc. » et, « tous ces ornements réussissent parfaitement en découpure ».

Un autre de ses amis, Mariette, voyait dans certaines des gravures d’après le peintre des « compositions d’ornements propres à être peintes dans des lambris » ou propres pour des dessous de portes ». Des sculpteurs, ornemanistes sous Louis XV, ont utilisé des gravures de Watteau pour les figures les boiseries qu’ils créaient.

De plus, les estampes d’après Watteau ont servi de modèles à des peintres qui fabriquaient à la chaîne des copies et pastiches dans le goût de Watteau : Gersaint proposait déjà en 1725 une dizaine de copies d’après Watteau.

 

Les thèmes de prédilection de Watteau, les jardins, son goût pour la mode, pour  les étoffes, l’amour, le ciel nuageux crépusculaire,  le théâtre en fait un artiste qui m’inspire.

Je poursuis le travail commencé par le biais des livres en créant :

 

-des installations inspirées à la fois par l’utilisation dont ses contemporains ont habilement tiré partie au détriment de l’artiste et par l’atmosphère de désir contenu que suggèrent ses œuvres. (vidéos sur mobilier)

 

-une galerie de tableaux aux cadres d’inspiration florale encadrant des gravures de tissus évoquant les roses et les jardins marouflés sur papier.

Travail commencé (voir photos)

 

- des sculptures-vêtements d’inspiration 18ème